Pourquoi les taux devraient rester bas en 2017

Les banques étant significativement moins sollicitées pour des renégociations de prêts depuis le début de l’année 2017, elles devront donc miser sur les nouveaux emprunteurs pour assurer leurs objectifs de production de crédit, et n’ont d’autre choix que de continuer à proposer des taux attractifs.

Bien que pour l’heure très mesurée, l’inflexion de la courbe des taux d’intérêt commence à se faire sentir chez les banques et leur production de crédit se réduit du fait de la baisse du nombre de rachats de prêt. C’est ce qui ressort d’une étude, selon laquelle la part des renégociations frôle désormais la barre des 15%, alors que ces dernières représentaient jusqu’à la moitié des demandes de crédit en 2015 (et environ 25% en 2016).

Les dernières statistiques de la Banque de France font même état de renégociations records en novembre 2016, leur part atteignant près de 60%. Selon cette étude, l’annonce de la fin de la baisse des taux a poussé les retardataires à enfin renégocier leurs crédits. Du coup, en ce début d’année 2017, les renégociations sont en chute libre.

Les taux devraient rester bas

D’où la conviction des courtiers que les taux d’intérêt vont rester bas malgré la légère remontée amorcée fin 2016. Pourquoi? Si la demande de prêts est historiquement dynamique, les banques ne peuvent plus compter que sur les nouveaux emprunteurs pour assurer leurs objectifs de production de crédits. Elles vont donc devoir rester compétitives, d’autant que la hausse des prix des logements s’accélère un peu partout en France, notamment dans les grandes villes.

Les taux devront donc rester bas pour ne pas dégrader le pouvoir d’achat immobilier des Français. Dans un climat politique incertain, les banques ont tout intérêt à engranger un maximum de crédits avant les élections présidentielles du printemps 2017. Dans ce contexte marqué par un manque de visibilité, les banques ont la volonté de réaliser une bonne partie de leurs objectifs sur la première partie de l’année qui sera donc particulièrement active et devraient ainsi continuer à proposer des taux attractifs dans les prochaines semaines. A suivre.

< Liste des articles